Delphine Wallart

Parler de soi n’est pas un exercice aisé. L’exercice que je préfère est celui d’écouter la personne qui face à moi a décidé dans un exercice parfois périlleux de me parler d’elle. C’est alors de tout mon être que je l’écoute, que j’écoute ses silences, sa gestuelle, son regard, la forme de son visage, sa posture. Tout ce qui, pour moi va m’inspirer à trouver les mots justes, à poser les questions qui vont enclencher d’autres sujets tout aussi importants qui ne font plus leur actualité mais qui pourtant demeurent là, encore bien présents. Je suis Psychopraticienne, parce que c’est le mot qui qualifie ma fonction d’aide, de soutien, d’accompagnement aussi. J’agis tel un révélateur, parfois un peu « gratte-poil », parce que mes questions sont profondes et viennent bousculer tout un système de croyances qui s’obstine à demeurer en place même si la vie lui est devenu très inconfortable. Cela fait bientôt vingt huit ans que j’exerce mon métier de thérapeute. Eternelle étudiante, parce que j’aime apprendre pour comprendre et ainsi éclairer, je me suis formée aux outils et méthodes des Thérapies Brèves. L’Astrologie Humaniste m’a passionnée pour y trouver des réponses pertinentes, complètes et brèves quant à notre défi d’âme. J’ai souhaité aussi toucher un plus large public en réalisant des ateliers-conférences sur des sujets tels que le handicap, le sens de nos blessures, notre rapport à l’argent et donc à notre système de valeur.

Et puis il y a dix ans, le monde des PME est venu me chercher. Des femmes et des hommes chefs d’entreprise en mal de vivre leur métier, en mal d’écoute. Pour la plupart, pris dans la tourmente du stress quotidien du chiffre d’affaire, du social, piégé dans la solitude du devoir au résultat, à tout assumer sans faillir, ceci avec tout le poids des obligations toujours plus exigent. J’ai alors observé l’entreprise, son équipe, son fonctionnement et également les systèmes familiaux comme je regarde avec beaucoup d’intérêt et de bienveillance les hardes des chevaux vivant en troupeau. Comment communiquent-ils, quelle fonction chacun occupe, qui éduque, qui transmet, qui veille sur les autres, qui domine, qui suit le mouvement, qui se met à part… Ils m’ont inspirée des réponses pour ces personnes qui avaient un besoin vital de changer leur fonctionnement, d’évoluer, de renouveler leur objectifs, leur leadership et surtout d’aimer à nouveau leur métier. Ce fut aussi presque la même demande pour des familles qui souhaitaient se redonner une chance pour « le bien vivre ensemble », pour celles qui avaient traversé des tempêtes en raison de maladies, d’épreuves, ou d’un vide de sens de vie. Il faut se rappeler que nous sommes tous et sans exception, confrontés un jour à des difficultés. Même nous les thérapeutes ne sommes pas épargnés des épreuves car les évènements de la vie nous blessent aussi pour développer des réponses, des méthodes nouvelles d’ouverture d’esprit et surtout de coeur. Il m’arrive de demander aux personnes si elles font des « choix de Coeur ou des choix de Peur »…

Je me rends compte au bout de ces quelques phrases de présentation que l’exercice a été inspirant à vous dire que de guider celles et ceux qui ont fait et font le choix en conscience de me rencontrer me font aussi l’honneur de leur confiance. Je les en remercie.

%d blogueurs aiment cette page :